· 

Un traitement anti-corrosion et vos pièces traversent le temps !

Nickelage

La corrosion n'est en réalité qu'un simple retour à l'état « naturel » d'oxyde pour les métaux qui ont été façonnés par l'intervention de l'homme. Dans la grande majorité des cas, elle est le résultat d’une réaction électrochimique (une oxydoréduction), accélérée par l’humidité, la température ou la salinité de l’air.

En électricité, la corrosion est l’un des risques majeurs pouvant affecter un composant ou toute une installation et à ce titre, il est primordial de prévoir une protection anticorrosion afin de garantir un fonctionnement sûr et optimisé du composant électrique.

Les pièces de contact, majoritairement en laiton ou en cuivre, doivent donc être recouvertes par une couche parfaitement résistante à l’oxydation.

 

L’une des meilleure technologie permettant d’obtenir ce résultat est la galvanoplastie, qui permet de recouvrir intégralement les pièces à protéger. La protection la plus courante est le nickel, et le nickelage électrochimique est reconnu pour être technico-économiquement le meilleur procédé anti-corrosion. Il permet, tout en étant plutôt économique, d’apporter une excellente résistance au brouillard salin.

 

Pour les applications plus sensibles (environnement difficile), plus critiques (pièces pour l’aéronautique, l’automobile ou le ferroviaire) ou plus exigeantes (pièces pour applications à très grande durée de vie), il faudra privilégier la dorure.

En effet, l’or est un des rares métaux à ne subir aucune corrosion et il a la particularité d’être absolument insensible aux attaques de l'air et de ses constituants. Les pièces recouvertes d’une couche d’or, même de quelques dixièmes de microns, conservent ainsi longtemps leurs propriétés malgré une exposition prolongée à l'air libre. L’or étant inaltérable et en plus excellent conducteur, la dorure électrolytique est le traitement privilégié pour l’industrie de la connectique et toutes pièces devant conserver leurs propriétés dans le temps.

 

SOURCE