· 

Le traitement sur aluminium

tribofinition

A la suite de nombreuses demandes de traitement sur aluminium, nous avions lancé un nouveau projet de développement. Notre nouvelle recrue Mélanie, accompagnée par notre équipe et nos fournisseurs partenaires, a défini la gamme de traitement, créé un protocole et rédigé les modes opératoires. Grâce à son travail, nous avons désormais une gamme de base , qui définit la gamme de prétraitement la plus adaptée.

 

Les particularités de l’alu

L’aluminium se présente toujours avec une fine couche d’alumine, une forme oxydée stable et imperméable. C’est cette caractéristique qui lui donne un aspect mat et empêche l’oxydation. Dans notre cas, cette couche d’alumine doit être enlevée afin que le revêtement métallique adhère parfaitement à la surface de la pièce. Ce prétraitement est complexe et nécessite plusieurs étapes de préparation dans des conditions de température et durée déterminées. 


La première couche sera toujours du cuivre, garantissant la tenue du revêtement. Et parfois, il est nécessaire d’y ajouter une couche de nickel supplémentaire avant étamage, argenture ou dorure. Pour assurer la tenue du cuivre et optimiser l’aspect de la pièce, nous procédons à un passage en tribofinition.

 

Il est important de souligner qu’il existe un grand nombre d’alliages d’aluminium et que nous recommandons autant que possible de faire un test préalable avant de lancer le traitement sur les pièces industrielles. Ce test peut être fait en amont afin d’assurer un délais acceptable. Enfin, nous avons décidé de faire l’investissement d’un banc de préparation, qui nous permettra de traiter des quantités importantes de pièces dans les meilleures conditions.